Catégories
Non classé

Pixel d’innovation #4

Je partage avec vous quelques rencontres automnales inspirantes : Cyril Rollinde (aka papa)

A présent que les degrés descendent ( de plus en plus), que le (la?) covid est clairement installé. Je partage avec vous quelques rencontres automnales inspirantes.

Chaque fois, 3 questions :

-Qu’est-ce que tu fais aujourd’hui pour changer le monde ?

-Quelles sont les 3 initiatives/innovations/personnes que tu as découvertes et qui te paraissent les plus intéressantes ?

-Quels sont les grandes tendances et enjeux pour construire le monde de demain ?

Ce n’est pas vraiment une rencontre, car c’est mon papa que j’interroge aujourd’hui : Cyril Rollinde. Maintenant à Initiative France à Rabat et que l’on ai été à Pondichéry, Beirut ou Château-Gontier il a toujours su entreprendre et se lancer dans des défis avec le même enthousiasme fou. Pour souvent en discuter avec lui je me doutais bien sûr de ces réponses et de sa vision, mais avoir une (brève) trace écrite de tous ses échanges me tenait à coeur… Bonne lecture…

Qu’est-ce que tu fais aujourd’hui pour changer le monde ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression qu’il serait vain (au moins pour moi !) de changer le monde. Le cliché du petit colibiris est un peu éculé mais disons que j’attribue à tout le monde, qu’il soit artisan, commerçant, fermier, patron d’une très grosse ONG, politique ou simple consommateur, le même pouvoir et le même désir de changer son monde. J’ai beaucoup d’admiration pour ceux qui essayent d’agréger ces énergies pour les transformer en un mouvement qui change le monde ; j’ai beaucoup d’admiration aussi pour ceux qui vont au bout d’une logique, que ce soit de la permaculture, un combat militant ou citoyen… mais ce n’est pas le chemin que je prends. Disons que je choisis mes missions et mes boulots pour qu’ils servent la cause du « droit à entreprendre », qu’ils aient un impact aussi positif que possible sur l’environnement et qu’ils contribuent à la « démocratie économique locale ».

Pour être un tout petit peu plus précis, j’ai changé je pense un tout petit bout du monde qui m’entoure en écartant le maximum de biodéchet des ordures ménagères (en compostant chez moi, en montant un projet de collecte des biodéchets avec une boite d’insertion en Mayenne, en soutenant une PME en Inde, en promouvant la cause du compostage au Liban) et en donnant confiance à un maximum de jeunes possibles qu’entreprendre c’était possible (en bossant avec le réseau Initiative France, en étant au comité d’investissement du Fadev, en étant à l’écoute bienveillante de gens autour de moi là où j’habite)

Quelles sont les 3 initiatives/innovations/personnes que tu as découvertes et qui te paraissent les plus intéressantes ?

Pour les raisons que je disais plus eux, et parce que j’ai un naturel qui me pousse à m’intéresser à beaucoup de sujets, il m’est difficile de répondre à cette question. Je suis en mission actuellement au Maroc pour Initiative France, qui est un réseau qui porte des valeurs qui m’animent. De la bienveillance, du soutien à l’initiative, du respect pour tous les acteurs du territoire, qu’ils soient élus locaux, entrepreneurs, comptables, banquiers… C’est un réseau plein de « marginaux sécants » et j’aime bien les marginaux sécants !

J’ai un grand intérêt aussi pour le design et la manière dont il peut contribuer à clarifier/représenter les visions parfois divergentes, souvent complémentaires, de gens qui doivent travailler ou agir ensemble et les aider à trouver des solutions ensemble. Il y a un aspect « simple » et « beau » dans le design, qu’il n’y a pas dans pas mal de méthodes que je pratique habituellement, qui me semble très intéressant.

Quels sont les grandes tendances et enjeux pour construire le monde de demain ?

Malgré tout, je continue à espérer que les confinements à répétition nous changent pour le mieux. Que l’enjeu du changement climatique, la réflexion sur notre impact ne sont plus une option et qu’elles orientent les réflexions de tout un chacun.

On est de moins en moins dans le green washing et de plus en plus dans l’intégration dans nos comportements d’acheteurs, d’entrepreneurs, de vendeurs… des logiques de décroissance ou au moins de maîtrise de l’impact. Ca me rend très optimiste pour le monde de demain.

Dominique a raison, les jeunes n’ont aucun complexes à avoir, ils ont intégré ces tendances et sont prêt à affronter ces enjeux. A nous les quadra, quinqua, sexta, septa ou octa de les accompagner/appuyer dans ces beaux combats à venir !

Une réponse sur « Pixel d’innovation #4 »

Ma chère Chloé
c’est avec beaucoup d’intérêt que je viens de lire ton dernier post et inutile de te dire que j’y retrouve, comme toi, exactement tous les centres d’intérêt de ton père. Une question qui a fait débat à notre niveau (ta grand-mère, Anne et moi-même) : la signification de « marginaux sécants » ; j’ai ma propre compréhension mais je serais intéressé de la partager avec ton père !
Babou

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s